isiyu focus lil yatchy

FOCUS – Lil Yatchy présente son nouvel album « Tennage emotion »

La vie de Yachty a basculé en décembre 2015, quand la version SoundCloud de son titre “One Night” a été reprise dans une vidéo comique qui a fait le tour du net. Le clip aura permis au titre d’être certifié platine et fait découvrir au monde le son si singulier de Lil Yachty, qu’il définit comme de la “bubblegum trap” – un style assez déluré, mais accrocheur et chantant, plein de refrains, de voix huilées sur auto-tune, de samples surprenants (comme des sons de consoles de jeu ou du générique des Razmokets) et de variations musicales soudaines. (“One Night” a récemment été sélectionnée dans le classement des 25 chansons qui vont façonner la musique du futur par le New York Times, “25 Songs That Tell Us Where Music is Going”).

Depuis, Yachty n’a cessé de livrer encore plus de titres et ce avec un rythme incroyable : Marchant dans les pas de son EP “Summer Songs”, il sort ainsi trois autres EP la même année, en plus des deux déjà salués par les critiques – “Lil Boat” et “Summer Songs 2”.

image002 298x300 - FOCUS - Lil Yatchy présente son nouvel album "Tennage emotion"Son titre “Minnesota” était un tube remarquable, à ajouter à une ribambelle d’autres singles (aux côtés de stars confirmées telles que Young Thug, Charli XCX, Post Malone, T-Pain et bien d’autres) et notamment le titre “ISpy” de Kyle, classé dans le Top 20. Et tous ces passages en studio ont eu lieu entre trois tournées électrisantes, de concerts parfois ponctués par des sauts dans le public, et interrompues, sans surprise, pendant quelques semaines, à cause de sa voix, fatiguée par une activité trop intense.

Les titres sur “Teenage Emotions” que Yachty décrit comme une “bombe d’album avec une bonne vibe”, témoignent de son évolution musicale constante, de ses ambitions musicales et d’influences de plus en plus mélodiques et harmonieuses.

Le léger groove reggae de “Better” capture pleinement la vision optimiste d’un jeune homme qui ne fume pas, ne boit pas et ne prend pas de drogues (“Ne vous satisfaites pas du peu, car vous passerez à côté de ce qu’il y a de mieux”). Sur le doucement mélancolique “Bring it Back”, trônent des boites à rythme et même un saxophone, le tout très rétro, années 80, alors que l’explosif “Harley” harangue les foules avec ses rimes perchées et son irrésistible et hilarant refrain chanté.

Ce qui est sans doute le plus remarquable, c’est que Lil Yachty est à l’image de cette nouvelle génération dans son approche de l’écoute de la musique. Avec l’essor d’internet et sa façon de réinventer les modes de distribution, les tribus qui existaient autrefois et où persistaient des frontières entre les genres, se sont désagrégées.