promo ITW Kiddyskur - Interview ISIYU.FR x KIDDYSKUR #LyricistChallenge

Interview ISIYU.FR x KIDDYSKUR #LyricistChallenge


Rappeur guadeloupéen évoluant en Ile-de-France, Kid MC aka KIDDYSKUR élargie un peu plus la scène Hip Hop Créole tout en étant un précurseur pour les talents de chez lui. Il lance en juin dernier le Lyricist Challenge et récolte un succès tant auprès des internautes que des artistes. ISIYU.FR s’est rendu dans le fief du jeune artiste, où il a partagé sa vision de la musique.

 

ISIYU.FR : Salut Kiddy et bienvenue sur ISIYU.FR, dis-nous depuis combien de temps fais-tu de la musique ?

KIDDY : J’ai commencé en 2002 / 2003, j’étais en 4ème. À la base je faisais du Dancehall, parce que mes potes en faisaient. Je n’avais pas vraiment un style précis mais j’ai commencé par là. Dans ma ville il y avait beaucoup de chanteurs, c’est une mouvance que j’aimais beaucoup. La première fois que j’ai chanté, je n’ai pas calculé, j’ai chanté en impro alors que je ne l’avais jamais fait de ma vie. C’était l’époque de Saïk, Keros’N, SAM’X. Je ne savais même pas qu’en étant jeune on pouvait chanter. C’est vrai qu’il y avait Admiral T, Tiwony, Fuckly aussi à ce moment-là. C’est eux qui nous ont fait comprendre que l’on pouvait faire pareil même jeune.

Arrivé au lycée je me suis tourné vers le Hip Hop, je n’étais pas trop fort en Dancehall, ce n’était pas mon truc. J’avais des influences mais c’était des potes. Mais niveau Rap mes influences c’était NO Clan, Fuckly, Forsay. Elles sont plus françaises et américaines : Lunatic, BOOBA, Mafia K1fry, Nas.

 

ISIYU.FR : Quels étaient tes modèles plus jeune ?

KIDDY : J’en ai plein des modèles, locaux, kainry… Le mec ultime au bled, c’est Fuckly, son arrogance, son attitude je-m’en-foutiste, c’est un peu ce que je suis et ce qui m’intéresse en général. Au niveau du Rap français on va dire BOOBA, Lino aussi que j’aime beaucoup. Aux States ça va être des mecs comme Jay-Z et Nas.

 

ISIYU.FR : Où places-tu la musique aujourd’hui dans ta vie ?

KIDDY : Pour moi la musique c’est un hobby. Je te donne une exclu, je viens de poser un son avec STG des Chien Lari et il a une phrase qui dit « Rap péké rann nou milyonè », en gros on ne cherche pas à toucher le jackpot avec la musique, on le fait parce qu’on aime ça. Mon but c’était d’être fort, pas « être une star ».

 

« Pa fè’w remawké, fè an biten remawkab. »


ISIYU.FR :
 Tu es à l’origine du Lyricist Challenge qui a su faire le buzz sur la scène créole, grâce à ta vidéo, nombreux sont les artistes qui ont voulu big up l’initiative et eux ont aussi ont relevé le défi, d’où t’es venue l’idée?

KIDDY : Ce n’était pas pour faire un buzz, j’ai juste remarqué à un moment qu’il y avait des petits buzz qui ne me plaisaient pas. Il y a des buzz qui passent avec un peu de talent comme le #BowWowChallenge. Aux Antilles notamment en Guadeloupe il y avait quelques petits buzz qui pour moi c’était de la méchanceté gratuite, il n’y avait pas de talent, il n’y avait pas vraiment d’humour. Ça me soûlait. Je voulais que ceux qui savent qu’ils ont un talent reprennent leur place sur les réseaux. Tous ceux qui savent faire quelque chose. Tu n’es pas une star mais tu fais quelque chose bien, tu fais ta vidéo et ton texte, si c’est bien les gens vont le voir. Il y a des gens qui vont réfléchir sur une photo pour des likes, mais ce n’est rien, ça ne sera pas palpable. Alors que quelqu’un qui va réaliser quelque chose ça va te marquer. En faisant ça j’ai tagué les gars qui partagent le même délire comme Drexx, Snotti Noiz, Le Rat… De là j’ai remarqué que je n’étais pas le seul à avoir fait ce constat sur les réseaux sociaux, que d’autres aussi avaient envie de dire quelque chose et pas forcément sur le même thème. D’ailleurs je big up ceux qui se sont prêtés au jeu, des mecs qui n’avaient pas forcément besoin de ça comme Keros’N, Mali, Misié Sadik, Lycinais Jean. Cela montre que t’es un artiste pas un youtuber.

 

ISIYU.FR : Quel était ton objectif, ton message ?

KIDDY : Chacun sait faire quelque chose. Si t’es peintre ou carreleur alors soit. N’essaie pas de faire ce que tu ne sais pas faire. Si tu sais faire alors ça mérite de l’intérêt. Tu sais raper, tu sais chanter, tu sais danser il faut bien que l’on sache. J’aurais voulu que les réseaux servent à ça et ce n’est pas le cas.

 

« Je suis là pour que l’on écoute ma musique, c’est ce que je vends rien d’autre. »


ISIYU.FR :
En créant cet engouement, on se demande quelle est la suite ?

KIDDY : Je ne voulais pas faire un truc calculé par rapport à moi alors que c’était spontané. Finalement j’ai vu que l’on pouvait ramener le talent au centre des choses et c’est mon but dans tout ce que je fais. Les mecs avec qui j’ai posé ce sont des mecs que je connais ou qui ont apprécié mon travail ou inversement. En soi si tu n’aimes pas ce que fais, ça ne sert à rien de parler de moi, ne calcule pas.

Au final le but je voudrais que tout le monde fasse quelque chose de remarquable. Aussi j’ai envie d’emmener le truc plus loin, on a pensé à faire une mixtape. Il y a des vidéos qui vont sortir avec des personnes que j’ai particulièrement apprécié, c’est vrai que je ne peux pas mettre tout le monde. Et j’ai découvert pas mal de gars qui sont chauds (rires).

 


Suivre KIDDYSKUUR sur les réseaux:

Facebook : Kiddyskur

Instagram : Kiddyskur


Clip KiddySkur – Nwè & sale #LyricistChallengeMixtape

 

Clip KiddySkur – Alien #KidnappingEpisode3 

 

Clip Kiddyskur – OhMyGod #KidNappingEpisode1

Freestyle Kid MC ( Kiddyskur) – Barzfactory

Snapchat 2077220358 100x100 - Interview ISIYU.FR x KIDDYSKUR #LyricistChallenge
No revolutions without Music.

Laisser un commentaire